Nos priorités

Nos propositions pour la France et l'Europe

Etat et services publics

Diagnostic

Les citoyens ont l’impression d’un fossé grandissant entre les décisions prises au sommet et leurs besoins quotidiens.

Le sentiment de ne pas être entendu vient de ce que les pouvoirs administratifs et les corps intermédiaires donnent l’impression de gouverner sans se soucier des destinataires des décisions

Philippe X., 17 février 2019

Héritage d’une tradition jacobine, la culture centralisée, technicienne et gestionnaire de l’État est jugée responsable d’une fracture grandissante entre les territoires dotés en services ou en emplois, et les autres. Déserts médicaux, suppression des petites lignes ferroviaires et des guichets, fermeture des bureaux de poste, suppression de classes… les Français déplorent la dégradation des services de proximité. Le développement du numérique semble également fragiliser et priver une partie des citoyens de l’accès aux services publics.

Problème : dans de nombreuses communes et départements, la désertification médicale devient insupportable. Pourtant, ce phénomène n’est pas dû à un manque de médecins, mais à leur mauvaise répartition sur le territoire. 

JN Talabardon, 19 février 2019

L’organisation territoriale est elle aussi  vivement critiquée. D’une part du fait de l’empilement de niveaux de décisions sans réelle clarification des compétences de chacun. D’autre part du fait des évolutions récentes introduites par les lois NOTRe et MAPTAM qui éloignent les citoyens de la prise de décision et ne correspondent pas aux spécificités territoriales.

Le regroupement des Régions n’a pas été bien réfléchi. Il faudrait revenir à des régions de taille humaine et non pas être obligé de faire parfois plus de 4h à 5h de route pour traverser une région dont l’identité du Nord au Sud n’a plus de sens. 

Anonyme, 13 février 2019

Retour

Filtrer par