Nos priorités

Nos propositions pour la France et l'Europe

Fiscalité et Dépenses publiques

Diagnostic

La dépense publique en France s’élève aujourd’hui à 57% du Produit Intérieur Brut et couvre de nombreux services publics et prestations sociales : santé, éducation, justice, sécurité, ainsi que retraites, assurance maladie, aides au logement ou allocations familiales. Pourtant, plus que jamais, les Français ont le sentiment que la qualité des services publics se détériore, et que le modèle français de protection sociale est menacé. Ils souhaitent que l’argent public soit utilisé à bon escient, que les dépenses publiques soient guidées par le souci de l’efficacité.

Je suis convaincu que l’argent des citoyens doit être en totale transparence avec les citoyens. 

Anonyme, 12 mars 2019

Contrepartie inévitable du niveau élevé de dépenses, le niveau des prélèvements obligatoires est plus élevé en France qu’ailleurs. La pression fiscale, ressentie vivement par les ménages et les entreprises, n’est ni comprise ni acceptée. De plus en plus de Français se sentent submergés d’impôts et de taxes, dont ils ne perçoivent plus clairement la finalité.

Il faut absolument que nous ayons un impôt progressif transparent et efficace. 

Jacques Robert, 10 février 2019

Au manque de transparence s’ajoute le déficit de justice qui compromet le consentement à l’impôt. 

Avant tout, les efforts demandés seront acceptés s’ils sont justes 

Agnès Jauneau, 07 février 2019

Le sentiment d’injustice trouve ses racines dans de multiples imperfections de notre système fiscal. Certains grand groupes jouent la concurrence entre Etats et s’exonèrent ainsi de leur responsabilité fiscale. La baisse des plafonds du quotient familial, qui provient d’une confusion entre politique sociale et politique familiale, a pesé largement sur les classes moyennes. Les bases de la fiscalité locale sont injustes et inefficaces et ne participent pas à la résorption des fractures territoriales.

Retour

Filtrer par