La situation des associations face à la covid-19

Philippe Bolo

Député de Maine-et-Loire et membre de la commission des affaires économiques, Philippe Bolo revient sur les éléments clés de son rapport d'enquête sur les associations face à la situation liée à la Covid-19. 

Mouvement Démocrate - Vous avez mené une enquête entre juin et juillet 2020 sur la situation des associations face à la crise du covid-19… Qu’est-ce qui vous a conduit à mener cette enquête ?

Philippe Bolo - J’ai trouvé inquiétant le manque d’informations sur la situation des associations en sortie du confinement alors qu’elles jouent un rôle essentiel sur les territoires en termes de liens sociaux et de retombées économiques. J’ai adressé un courrier aux 1437 associations de la circonscription pour les inviter à répondre à l’enquête. 144 d’entre elles ont franchi le pas, soit 10%. Un nombre plus important de réponses n’aurait pas changé les résultats de l’enquête.

De quels dispositifs les associations ont-elles pu bénéficier pendant et après le confinement ? Avez-vous observé un élan de solidarité envers elles ? 

Comparativement aux entreprises et aux sujets sanitaires, les associations sont restées dans l’ombre. Les associations ont peu mobilisé les dispositifs mis en place pour les entreprises. Elles ont bénéficié de moins de solutions clé en main pour les aider. En ce qui concerne un éventuel élan de solidarité, c’est difficile à dire considérant l’effet conjugué d’une crise économique qui peut pousser à une logique d’économie et d’épargne.

Quelles préconisations feriez-vous pour aider ces associations, à la fois dans votre circonscription, mais également à l’échelle nationale ?

Les petites associations (celles qui emploient 1 ou deux salariés) sont plus vulnérables. Le secteur de la culture est également très sensible. Enfin, l’ancienneté des structures compte également, les plus jeunes étant plus vulnérables. Il faut en premier lieu actionner tous les leviers qui permettent de réduire l’éloignement avec les associations (bénévoles et adhérents). Éloignement qui a été imposé par le confinement. Ensuite, il faut cibler des actions permettant d’aider les associations à faire face aux difficultés financières. Les collectivités territoriales ont bien entendu un rôle à jouer. Elles doivent maintenir les financements budgétisés, y compris lorsque certaines actions n’ont pas été réalisées. Il faut aussi, toujours dans ce registre des finances, imaginer de nouveaux mécanismes. Le rapport sur la philanthropie à la française de Sarah El Haïry comporte, à ce titre, des pistes à explorer et à mettre en place. Enfin, il faut accompagner les entreprises pour qu’elles mobilisent davantage les dispositifs existants et qu’elles oublient par méconnaissance ou par manque de moyens.

Retrouvez ici la synthèse complète de l'enquête Philippe Bolo sur la situation des associations face à la Covid-19 menée en juin-juillet 2020. 

Thématiques associées

Je reçois la lettre d'information du Mouvement Démocrate

Engagez-vous, soyez volontaires

A nos côtés, vous serez un acteur de nos combats pour les Français, pour la France et pour l'Europe.

Chaque engagement compte !

Votre adhésion / votre don

Valeur :

Coût réel :

20 €

6,80 €

50 €

17 €

100 €

34 €

Autres montants

Qu'est ce que la déclaration fiscale sur les dons ?
Filtrer par