Covid-19 : "Démontrons que l’union fait la force. Reconnaissons que nos destins sont liés. Mutualisons le financement de cette nouvelle guerre mondiale"

Jean noel

Jeudi 19 mars 2020, seuls trois parlementaires par groupe étaient présents dans l'hémicycle pour représenter l'ensemble de leurs collègues et voter les mesures d'urgence annoncées par le gouvernement. Retrouvez l'intervention de Jean-Noël Barrot, député des Yvelines, Vice-président de la commission des finances à l'Assemblée nationale et Secrétaire général du Mouvement démocrate.  

Monsieur le Président,

Messieurs les Ministres,

Mes chers collègues,

Jamais n’avons-nous été si éloignés les uns des autres. Et pourtant jamais n’avons-nous été si unis, formant une nation assemblée face à l’un des plus grands défis de son histoire.

Jamais cette enceinte n’a-t-elle été si dépeuplée dans un moment si grave. Elle est pourtant plus que jamais habitée par les 577 représentants du peuple de France, de métropole et d’outremer, que je salue fraternellement.

Jamais peut-être cet hémicycle n’a-t-il été aussi silencieux.

Et ce silence sonne évidemment comme un hommage unanime. L’hommage d’une France confinée aux héros qui se battent pour elle : médecin, infirmiers, aide-soignants, brancardiers, pharmaciens qui luttent pied à pied dans l’Oise, dans l’Est et sur tous les territoires pour faire reculer l’ennemi invisible qui en quelques semaines a mis la planète à genou.

Ils sont le visage et la grandeur de la France, et notre gratitude envers eux est inépuisable.

A la catastrophe sanitaire vient désormais s’ajouter la catastrophe économique qui appelle les mesures d’urgence dont nous délibérons en ce jour. Car les difficultés des entreprises s’amoncellent et se propagent faisant planer sur le pays le spectre d’une récession ravageuse.

A l’image de la maladie, qui se transmet par l’intermédiaire de nos relations sociales, l’imbrication de nos processus de production conduit à la propagation de détresses ponctuelles ou ciblées, à l’ensemble de l’économie. Les difficultés de trésorerie, d’abord, qui se diffusent par l’intermédiaire des retards et des défauts de paiement. Les ruptures d’approvisionnement, ensuite, qui paralysent les chaines de production.

Avec le risque majeur que se dégrade le patrimoine entrepreneurial de la France. Une entreprise qui disparaît, c’est un tissu de relations, un savoir-faire, une culture, une communauté qui sont perdus à jamais. Un commerce qui ferme, c’est la vie, c’est l’âme d’un village que l’on étouffe.

Nos entreprises, nos commerces et nos artisans constituent un trésor national qu’il est de notre devoir de protéger. Quoi qu’il en coûte.

C’est pourquoi les députés du groupe MoDem saluent les mesures annoncées par le Président de la République et la mobilisation exceptionnelle du Gouvernement et des services de l’Etat. C’est pourquoi ils voteront évidemment ce projet de loi.

Car le plan de défense économique conçu par le gouvernement répond tout à la fois à la nécessité absolue de préserver le pouvoir d’achat des salariés et indépendants, et à celle d’armer nos entreprises et associations.

Avec 45 milliards d’euros consacrés à l’extension du chômage partiel, à la suspension des cotisations et des charges fiscales, à des renforts accordés aux personnels soignants, et à l’indemnisation des indépendants.

Avec ce fonds de garantie d’une ampleur inédite qui permettra aux banques de déployer 300 milliards d’euros de crédit aux entreprises. C’est 50 fois plus que ce qui avait été mis en place au cœur de la crise de 2008 et qui avait permis de sauver des dizaines de milliers d’emploi.

Il nous revient collectivement de veiller dès aujourd’hui à ce que ces munitions puissent être mobilisés immédiatement par toutes les entreprises, associations, indépendants sur tous les territoires de la République. De vérifier que les services de l’Etat, que les établissements bancaires sont en mesure de répondre à leurs demandes. Nous invitons le gouvernement à faire un suivi qualitatif autant que quantitatif, au plus près des acteurs et des réalités du front, et d’en faire part régulièrement à la représentation nationale.

Ce matin, à Francfort, l’Europe s’est enfin réveillée, en annonçant une campagne massive de soutien aux Etats et aux entreprises. Mais il faut aller plus loin. Démontrons que l’union fait la force. Reconnaissons que nos destins sont liés. Mutualisons le financement de cette nouvelle guerre mondiale. Planifions ensemble l’effort de relance le moment venu. « Il n'y a pas pour les peuples d'Europe d'autre avenir que dans l'union. »

Cette crise touche à ce que nous avons de plus intime et de plus précieux, c’est-à-dire notre relation aux autres, à ceux que nous aimons. Mais au travers des ténèbres où nous voici plongés pointe une lueur espoir. L’espoir qu’un monde nouveau puisse émerger des ruines du précédent. Un monde plus sûr, plus fraternel. Une Europe plus souveraine, plus protectrice. Une place repensée pour l’homme dans son environnement.  Un modèle de développement dans lequel l’intérêt privé est toujours contraint de céder l’intérêt général, et à la préservation des biens communs.

Chers collègues, rien ne sera jamais plus comme avant. Elevons nos âmes à la hauteur du moment. Prenons, chacun à notre place, notre responsabilité dans cette épreuve. Et tenons-nous prêts à bâtir ensemble un avenir meilleur.

Thématiques associées

Je reçois la lettre d'information du Mouvement Démocrate

Engagez-vous, soyez volontaires

A nos côtés, vous serez un acteur de nos combats pour les Français, pour la France et pour l'Europe.

Chaque engagement compte !

Votre adhésion / votre don

Valeur :

Coût réel :

20 €

6,80 €

50 €

17 €

100 €

34 €

Autres montants

Qu'est ce que la déclaration fiscale sur les dons ?
Filtrer par