Benoît Frimon-Richard, le besoin d'être utile aux autres en santé comme en politique 

Benoit Frimon Richard

Conseiller municipal dans sa commune d’Égly, Benoît Frimon-Richard est président des Jeunes Démocrates de l’Essonne. Enthousiaste et engagé, Benoît fait partie de ces jeunes qui ont la volonté et la détermination de faire bouger les choses.

C’est au cœur de sa commune de l’Essonne située au milieu des champs, non loin de la Beauce mais à proximité de Paris, que Benoît Frimon-Richard a grandi. Francilien de naissance, c’est une histoire familiale qui le lie à cette petite ville puisque son grand-père en a été maire pendant 30 années. Et le petit-fils est devenu lui-même conseiller municipal... À croire que l’engagement familial au service des Aglatiens se transmet de génération en génération.

Pour Benoît, sa principale mission au quotidien en tant que conseiller municipal consiste à contrôler et aiguiller l’action de l’exécutif de la mairie. Deux sujets lui tiennent particulièrement à cœur, ceux de la santé et des mobilités douces. Il décrit sa ville actuelle comme l’archétype même de la banlieue périurbaine conçue pour l’usage exclusif de la voiture. Les idées et convictions bien en place, Benoît évoque la nécessité de pistes cyclables et d’avoir une densification responsable au lieu d’un étalement urbain classique.

C’est durant la campagne présidentielle de 2012 que l’intérêt de Benoît pour la politique et la chose publique est né. La candidature de François Bayrou le séduit.

Je me suis beaucoup intéressé au programme porté par le mouvement centriste et François Bayrou au sein duquel j’ai trouvé un équilibre, des sujets qui me sont chers comme la justice sociale, la production française ou encore la nécessité d’une véritable Union européenne. 

Lors de sa première année d’études de santé, Benoît est débordé par le travail et rallie la famille centriste par ses idées. Mais c’est une fois la majorité en poche qu’il prend sa carte au Mouvement Démocrate et s’engage suite à la manifestation pro-Europe en réaction au score une nouvelle fois élevé de l’extrême droite aux élections européennes de 2015. Il y fait la rencontre de Charles Coudoré, Président des Jeunes Démocrates de Paris à l’époque et de Fadhil Korimbocus, Président des JDem de Seine-Saint-Denis. C’est ensuite au bout d’un an, au début de l’été 2016, que Benoît est élu Président des JDem de l'Essonne. 

Né dans le milieu médical puisque ses deux parents sont pharmaciens, Benoît souhaitait lui-même s’orienter dans cette voie lors de ces années lycée. Pour autant, son goût pour la politique lui donne envie d'intégrer un institut d’études politiques. Après avoir tenté les concours sans succès, il se décide à revenir à sa passion première : prendre soin des autres. Lors de ses études dans le domaine pharmaceutique, il découvre l’opportunité d’un partenariat entre son université Paris Descartes et Sciences Po Paris et la saisit à bras le corps afin d’obtenir un double diplôme à la clé. Des idées, Benoît n’en manque pas et il s’imagine alors travailler dans la politique publique de santé au sein d’une Direction Générale de la Santé (DGS) ou d’une Agence Régionale de Santé (ARS) mais réfléchit également aux affaires publiques en intégrant un cabinet de lobbying. C’était sans compter l’arrivée du Covid...

Le premier confinement est synonyme de réflexion puis d’action pour Benoît :

Je me suis retrouvé à Égly chez mes parents et je me suis très rapidement proposé pour les soulager dans leur activité, à aller sur le terrain et je me suis rendu compte à quel point j’étais attaché à ma campagne et au besoin d’être utile aux autres. 

Et c’est là que se dessine son projet de carrière : devenir pharmacien dans une officine en Essonne. Tout comme son parcours politique qu’il voit obligatoirement au cœur de son territoire, dans sa mairie ou ailleurs. Bien qu’il doive finir ses études de pharmacie et à Sciences Po Paris, il aspire déjà à reprendre une pharmacie, dans sa ville ou dans les alentours pour s’attaquer au problème de la désertification médicale. 

En dehors de la politique, Benoît a très peu de temps et travaille beaucoup. Mais il consacre son temps libre au sport, notamment au triathlon, ou encore à jouer à Age Of Empires II, célèbre jeu vidéo de stratégie médiévale. Il évoque également les podcasts de France Culture et son intérêt pour l’oralité alors qu’il a lui-même remporté un concours d’éloquence dans le cadre de ses études de pharma en y dénonçant au travers d’un rôle la démarche complotiste anti-vaccin qui mine le système de santé ou encore l’instrumentalisation de la peur par certains... Des sujets plus actuels que jamais.

Et dans 5 ans, outre sa vocation de pharmacien et son envie de s’engager pour son territoire, Benoît se voit bien avec son vélo de course ou sa remorque pour livrer des médicaments, à sillonner ce territoire qu’il affectionne tant.

Thématiques associées

Je reçois la lettre d'information du Mouvement Démocrate

Engagez-vous, soyez volontaires

A nos côtés, vous serez un acteur de nos combats pour les Français, pour la France et pour l'Europe.

Chaque engagement compte !

Votre adhésion / votre don

Valeur :

Coût réel :

20 €

6,80 €

50 €

17 €

100 €

34 €

Autres montants

Qu'est ce que la déclaration fiscale sur les dons ?
Filtrer par