Portrait : Patricia Gallerneau

Image n°1359

Patricia Gallerneau a 58 ans, elle est contrôleur principal des impôts au Ministère des Finances. Au sein du MoDem, elle est conseillère nationale et présidente de section. Elle préside par ailleurs une association citoyenne, est responsable de AntiCor en Loire-Atlantique et milite pour l'association Bretagne Réunie.

Depuis 2007, vous êtes de tous les combats électoraux (municipales, régionales, législatives) où puisez vous toute cette énergie à porter les idées du mouvement démocrate ? 

En 2007 l'appel d'ouverture de F.Bayrou à rejoindre sa campagne «sans renier son identité, son passé» m'a interpellée et convaincue! Je suis fidèle à l'idée forte d'essayer d'en finir avec les affrontements de clans. Quant à l'énergie, je sais qu'on en trouve toujours lorsque l'on est persuadé d'être sur la bonne voie! Alors, chaque fois qu'il a fallu battre le pavé et les plateaux médias pour propager ces idées, j'ai été volontaire! Fini le sectarisme, le dogmatisme, un vrai renouveau pour une politique moins étriquée! J'ai porté les couleurs du MoDem aux législatives, puis aux municipales comme tête de liste à Pornichet, avec dans l'esprit de notre mouvement une liste plurielle qui a convaincu 28% des électeurs.. Ensuite aux élections régionales, Pays de la Loire, où nous avons relevé le défi, avec une superbe liste MoDem ! Nous existons maintenant dans le paysage politique, le MoDem, le centre libre est reconnu. 

Au delà de votre engagement local à Pornichet quels sont vos combats politiques? 

Je suis élue Conseillère nationale au titre de la Loire Atlantique et j'en suis ravie, d'abord parce que c'est un mandat interne reçu des militants, parce que je peux rencontrer les autres conseillers Modem de toute la France, et régulièrement monter au siège pour parler librement avec nos dirigeants, en Conseil. Ces liens sont très importants pour moi.
Par ailleurs j'ai été nommée responsable Anticor pour le 44, parce que je fais de la lutte contre la corruption, le cumul des mandats, les conflits d'intérêt une priorité pour une politique qui parle aux gens, qui puisse à nouveau convaincre, parce qu'elle sera redevenue irréprochable. Je précise que Anticor accueille des adhérents de toutes les sensibilités politiques et ses valeurs sont absolument compatibles avec notre mouvement!
J'ai aussi à cœur le combat de la réunification de la Bretagne avec le rattachement de la Loire Atlantique. Cela va dans le sens de la régionalisation que nous souhaitons, des régions plus grandes, plus fortes au sens économique et dont l'identité, la culture et la langue sont respectées! 
Dernier combat et non le moindre, celui de la parité m'importe aussi beaucoup. Il ne suffit pas de dénoncer cette énorme anomalie, il faut se mouiller, s'engager et même quand c'est difficile pour nous mesdames, aller au combat électoral. C'est une des raisons fortes qui me font proposer ma candidature. Je suis persuadée que si on mettait en place un «statut de l'élu(e)», la vie politique serait plus facile pour nous les femmes au boulot, les mamans, les épouses... 

2014, c'est bientôt ? Prête pour retourner au combat ? 

2014, c'est l'année des municipales mais aussi avant, 2012 et 2013... Effectivement c'est bientôt et même tout de suite! Un mandat local cela se prépare. A Pornichet où je vis, nous sommes restés depuis 2008 en association et nous avons déjà commencé à travailler sur le projet que nous porterons pour notre ville! On ne décrète pas du jour au lendemain qu'on sera maire ou conseiller.Il faut s'investir dans sa ville dans le milieu associatif , les parents d'élèves, la culture, les sports ou autres. Il faut savoir de quoi l'on parle, connaître sa commune et y être reconnu. Reconnu pour mériter un bulletin de vote pour les valeurs qu'on porte. Il faut être ce que l'on dit... Nous avons commencé également à rencontrer les autres partis, les acteurs économiques et de futurs «colistiers» pour bâtir un projet et une liste de rassemblement qui ne sera pas forcément étiquetée politiquement par respect pour les différentes sensibilités. C'est une petite ville de 10 000 habitants et la politisation ne semble pas nécessaire, pour ne pas dire rejetée! Nous chercherons à rassembler autour d'un projet commun dans l'intérêt de la commune, au delà des aspects partisans !

Engagez-vous, soyez volontaires

A nos côtés, vous serez un acteur de nos combats pour les Français, pour la France et pour l'Europe.

Chaque engagement compte !

Votre adhésion / votre don

Valeur :

Coût réel :

20 €

6,80 €

50 €

17 €

100 €

34 €

Autres montants

Qu'est ce que la déclaration fiscale sur les dons ?
Filtrer par