Action Cœur de ville : comment dynamiser les centres-villes ? 

Autun
(© Shutterstock)

Les Assises nationales du Centre-Ville se tiennent les 3 et 4 juillet 2019, à Pau. L’occasion de découvrir le plan gouvernemental Action Cœur de Ville. 222 villes françaises, dans toutes les régions, ont été sélectionnées pour bénéficier d’une convention de revitalisation de leur centre-ville. Quelques mois plus tard, où en sommes-nous ?

Le centre-ville : un lieu de vie et de rencontres à dynamiser

« Aller au centre », voilà une expression familière : aller au centre pour faire ses courses, pour aller au marché, pour prendre un café sur la grand-place, pour croiser des gens. En France, Paris mis à part, toutes les villes possèdent ce cœur central, qui reflète leur identité. Selon le quatrième baromètre du centre-ville et des commerces CSA, 72% des personnes interrogées se disent attachées à leur centre-ville.

Or, par un mouvement assez inexorable, la désaffection des centres-villes a commencé à se faire sentir. Les petits commerces ferment, au profit de supermarchés en périphérie, les complexes cinéma remplacent le petit cinéma du centre, à la programmation éclectique… Plus de 5 milliards d’euros ont été investis, sur 5 ans : par des conventions passées entre l’Etat et les 222 villes, les actions vont être décidées à l’échelon local, au plus près des spécificités régionales.

2 objectifs : Améliorer les conditions de vie et assurer le développement du territoire

Les 222 villes choisies sont à taille humaine : Cahors, Douai, Limoges, Vierzon, Vesoul, Autun, Mantes… Des villes moyennes, entre les communes rurales et les grandes agglomérations et métropoles, et qui ont vocation à rayonner au cœur de leur région. Fragilisées par la déprise démographique, par l’attraction des grandes métropoles, par le départ de services publics, ces villes ont souvent besoin d’une métamorphose.

A Autun, le maire, Vincent Chauvet (Mouvement Démocrate) a entrepris un plan d’envergure, avec 40 actions. Ville gallo-romaine au cœur de la Bourgogne, Autun connaît une baisse démographique et un vieillissement de sa population. Pour attirer des familles au centre-ville, il faut adapter les logements. Dans le centre historique, d’une haute valeur patrimoniale, il s’agit de lutter contre la vacance résidentielle. Revitaliser le centre-ville, cela implique aussi de favoriser les échanges entre les quartiers : entre le centre, le quartier de la Croix Verte, l’hôpital Saint-Gabriel – bel édifice du XVIIe siècle réhabilité – il faut faciliter le cheminement. Grand projet, le Musée Rolin va être embelli et agrandi, à hauteur de 30 millions d’euros.

Une ville, ce sont des espaces publics. Les embellir, les moderniser implique de ne pas les dénaturer. Ainsi, à Agen, le maire Jean Dionis du Séjour (Mouvement Démocrate) a engagé depuis 2008 déjà l’opération « Agen Cœur battant », qui se prolonge naturellement avec Action Cœur de Ville. Préservé, le centre historique peut s’enorgueillir d’une artère commerciale piétonne, le boulevard Carnot. Dans le plan d’actions, l’Agence du Commerce Cœur d’Agen joue un rôle phare. Il s’agit d’accompagner les commerçants et les consommateurs, pour que l’offre commerciale corresponde véritablement aux besoins.

A Mont-de-Marsan, le maire Charles Dayot (Mouvement Démocrate) a réfléchi à une stratégie où les actions sont échelonnées entre court, moyen et long terme. Commerce, habitat, aménagement urbain, place de l’art ont été repensés, avec un investissement municipal particulièrement important, de près de 3 millions d’euros. Et pour prendre ces décisions qui touchent tous les citoyens, c’est une grande consultation qui a été menée, pendant 4 mois. Enquêtes, auditions, consultation numérique citoyenne, ainsi qu’une réunion publique ont permis de dégager les priorités pour la ville.

A Pau, le maire François Bayrou a mis en œuvre plusieurs grands projets. Le premier bus-tram à hydrogène permettra de traverser la cité. Les Halles, lieu de convivialité par excellence, ont été réhabilitées. Le quartier du Hédas est réaménagé. L’École Supérieure d’Art des Pyrénées et le Musée vont occuper, ensemble, un nouveau bâtiment. Samedi 29 juin, le parc Beaumont, agrandi d’un demi hectare, a été inauguré : le romantisme Belle Époque de 1876 semble vivant, et bien actuel. Ces actions s’inscrivent dans un projet de société : le plan anti-solitude. Car une ville, ce ne sont pas seulement des pierres, ce sont avant tout des hommes et des femmes. Le programme palois de réhabilitation de l’îlot Joffre et de l’immeuble Saint-Louis a été retenu, et bénéficie d’un accompagnement technique et financier de l’Etat.

Dans son discours du 14 juin 2019 au Congrès annuel des Maires de Francele Premier ministre Edouard Philippe s’est réjoui de la belle dynamique d’Action Cœur de Ville. Il a annoncé 3 nouvelles pistes : l’amélioration de l’enseignement supérieur et la formation ; la réhabilitation thermique des bâtiments publics ; le développement de l’innovation dans le domaine de la mobilité.

Pour accompagner cette réinvention des centres-villesla ministre de la Cohésion des Territoires et des relations avec les collectivités, Jacqueline Gouraultparcourt la France. Dans le cadre de la grande consultation « Réinventons nos cœurs de ville », 112 villes ont été sélectionnées, dont 54 lancent en juin 2019 leur appel à projet local.

En savoir plus sur "Action coeur de ville" 

Thématiques associées

Je reçois la lettre d'information du Mouvement Démocrate

Engagez-vous, soyez volontaires

A nos côtés, vous serez un acteur de nos combats pour les Français, pour la France et pour l'Europe.

Chaque engagement compte !

Votre adhésion / votre don

Valeur :

Coût réel :

20 €

6,80 €

50 €

17 €

100 €

34 €

Autres montants

Qu'est ce que la déclaration fiscale sur les dons ?
Filtrer par