Vous pouvez visualiser l'intégralité de ce message en suivant ce lien
N°8 juin 2013

Chers amis,

Nous voici donc pleinement engagés dans la préparation des élections municipales et européennes qui vont mobiliser nos énergies communes dans les mois à venir.

Ces deux élections sont, pour le Mouvement Démocrate, importantes à plus d'un titre. En premier lieu parce qu'elles touchent à des sujets qui constituent les fondements de l'engagement de notre famille de pensée et nous devons donc y participer pleinement, la tête haute, en faisant entendre notre voix spécifique.

En second lieu parce qu'elles constituent une formidable chance de renforcer notre tissu d'élus qui, ensuite, porteront notre voix dans leurs assemblées respectives.

L'enjeu, au travers de ces élections, sera double :

- redonner du sens à l'engagement et confiance en la classe politique.

- donner envie à tous ceux qui le souhaitent de franchir le pas et, à leur tour de mettre leurs compétences, leurs énergies, leurs talents au service de leurs territoires.

Enfin et peut-être surtout parce que ces deux élections, compte tenu de leurs spécificités permettent de dépasser les clivages stériles que nous dénonçons depuis des années. Europe et municipalités : deux terrains où peuvent s'opérer des rassemblements nouveaux et des démarches nouvelles. Gérer nos communes et re fonder l'Europe : voilà deux défis dont nous voyons bien qu'ils ne peuvent être résolus par un débat droite-gauche, majorité contre opposition. Et ils sont nombreux, de chaque « camp », hors des « camps », ou en retrait de la vie politique à penser ainsi. Les citoyens ont besoin de réponses concrètes, pragmatiques, lucides et sincères, à leurs questions, et à leurs inquiétudes.

Pour relever ce défi notre liberté et notre indépendance seront nos meilleurs atouts !

Rassembler celles et ceux qui partagent une même vision, une même méthode telle est la tâche à laquelle nous devons donc continuer de nous atteler.

Pour construire les majorités d'exigences dont notre pays a besoin.

Je vous souhaite, une bonne lecture de ce 8ème numéro de "En direct du terrain", qui clôture cette première série de newsletter, et un très bel été. Je vous donne rendez-vous en septembre.

Marc Fesneau
Secrétaire général



Suivez l'actualité

Mouvement Démocrate :


François Bayrou :



Ont participé à la rédaction
Daphné Ract-Madoux, Maud Gatel, Erwan Balanant, Pierre Braun, Christophe Grudler, Nicolas Schmit, Christine Espert

Âge : 23 ans
Profession :
Assistante parlementaire de Robert Rochefort
Autre:
Étudiante en Science politique à la Sorbonne

Agnès CALLOU

Agnès, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Mon engagement au MoDem a commencé en Bretagne, ma terre d'origine, avant de se poursuivre en Auvergne, où j'ai réalisé la plus grande partie de mes études, en économie et droit public. A la fin de l'année 2011, à la suite d'un stage d'études au siège du Mouvement Démocrate, j'ai intégré l'équipe de campagne dans le cadre de l'élection présidentielle. Aujourd'hui, je finalise un Master de Science politique à la Sorbonne, et je suis parallèlement attachée parlementaire de Robert Rochefort. Mon travail au quotidien est assez varié : suivi du travail législatif, rédaction de notes de synthèse, ou encore organisation d'événements, tels que le forum "Europe" du 22 juin 2013.

Comment s'est traduit ton engagement militant ?

Le militantisme tend parfois à être déprécié, en étant considéré uniquement sous l'angle du collage d'affiche ou de la distribution de tracts. J'ai vécu à l'inverse des expériences humaines incroyables. En 2010, je suis partie en voiture pendant plusieurs semaines avec d'autres jeunes sur les routes d'Auvergne dans le cadre des régionales. Echanger avec la population, écouter les difficultés rencontrées sur le terrain, découvrir des contrées parfois encore inconnues, ne pas savoir où aller crécher le soir même, ça peut aussi être cela l'engagement ! J'ai réitéré cette expérience en 2011 pendant les cantonales, en train cette fois-ci. Puis en 2012 pour les législatives, à l'aide d'un quad. Pour celles et ceux qui connaissent Antoine de Maximy, le militantisme peut donc parfois prendre la forme de reportages tels que "J'irai dormir chez vous" ! (rires).

Vivre une campagne présidentielle, ça veut dire quoi ?

Je travaillais à ce qu'on appelait alors, avec une petite touche d'humour, le "pôle plumes", c'est-à-dire le pôle rédaction. Sous la direction de la chef de cabinet, nous répondions, au nom de François Bayrou, aux questionnaires envoyés par la presse écrite et les associations. Nous rédigions également des notes de fond, des synthèses des prises de position des autres candidats, ou encore des argumentaires en réaction à l'actualité. Là aussi, je retiens avant tout de cette période la formidable expérience humaine : arriver au siège de campagne avec une boule d'excitation au ventre, travailler jour (et nuit !) en équipe, jongler entre les moments de joie et ceux de stress, tout en suivant le candidat à certains de ses meetings : c'était inoubliable !

La politique, un coup de coeur ?

Je ne pense pas qu'il faille concevoir la politique comme un métier à part entière. A plus long terme, il est certain que je m'envolerai donc professionnellement vers d'autres cieux, afin de garder les pieds sur terre ! Et puis la politique n'est de toute manière jamais loin de tout citoyen... Charles de Montalembert le disait si bien : "Vous avez beau ne pas vous occuper de politique, la politique s'occupe de vous tout de même !"

Âge : 60 ans
Profession :
Producteur artistique
Engagements :
Conseiller départemental du Val-de-Marne
Mandat:
Conseiller municipal d'Arcueil

DOMINIQUE JACQUIN

Depuis 1995, vous êtes élu au Conseil municipal d'Arcueil, ville du Val-de-Marne de 20 000 habitants. Qu'est ce qui vous a conduit à vous engager au service de votre ville ?

À la veille des élections municipales de 1995, des voix se sont fait entendre appelant à renouveler les pratiques politiques dans notre ville, fortement marquées par son histoire communiste. Investi comme parent d'élève et dans des associations sportives localement, j'ai dit « chiche ! ». J'ai participé à la création d'une association « entente citoyenne » qui regroupait des Arcueillais soucieux de changer la manière de faire de la politique localement. J'ai été élu en 1995, puis réélu en 2001 et bien que représentant de la société civile, j'ai intégré la majorité du nouveau maire divers gauche. Au cours de ces deux mandats, en tant qu'adjoint, je me suis plus particulièrement impliqué dans les questions liées au commerce, à la vie associative et aux fêtes de quartier. J'ai ainsi beaucoup travaillé pour favoriser le commerce de proximité, notamment en aidant à la constitution d'un dossier « FISAC » visant à obtenir des subventions. Je dirige également depuis 13 ans un club de foot loisirs (FCCA) qui regroupe les jeunes de différents quartiers. Et j'organise chaque année une sortie "Terres de Foot" pendant laquelle nous visitons une région dont un club est la vitrine. Par exemple, le RC Lens pour l'histoire des mines dans le nord, Sochaux pour l'industrie automobile. On assiste à un grand match et on découvre l'histoire de la région... Nous nous sommes ainsi rendus à Lille, Lens, Marseille, Auxerre, etc. Et nous prévoyons d'aller à Bordeaux pour l'histoire de l'industrie portuaire.

Quand et pourquoi avez-vous rejoint François Bayrou ?

Lors de la campagne présidentielle de 2007, j'ai découvert le message de François Bayrou : rassembler des personnalités compétentes au-delà des étiquettes politiques, sortir de l'esprit partisan au service d'une cause : le redressement de notre pays. C'était exactement la démarche qui avait guidé mon engagement local et la manière dont je conçois la politique. Je me suis naturellement retrouvé dans son discours de rassemblement. Par ailleurs, la question de la dette publique a toujours été pour moi un sujet d'inquiétude. Peut-être parce que j'ai l'habitude de lire les rapports de la cour des comptes. Sans aucun doute aussi par bon sens car je suis effaré par la gestion catastrophique en la matière depuis tant d'années qui nous mène inexorablement dans le mur. L'accent mis par François Bayrou sur ce thème lors de la campagne présidentielle m'a donc interpelé.
Pourtant, rejoindre un homme du centre n'était pas pour moi une évidence : avant 2007, j'étais très marqué par l'idéologie gauche/droite ambiante. Or, au Mouvement Démocrate, j'ai rencontré des gens aux parcours très différents, unis par les mêmes valeurs et soucieux de dépasser les clivages partisans au service de leur pays avec lesquels j'ai plaisir à travailler pour faire avancer nos idées.

Comment abordez-vous les prochaines échéances, notamment municipales ?

Mon soutien à François Bayrou en 2007 m'a en quelque sorte coûté ma place d'adjoint. Le poids du communisme dans mon département sans doute... Mais cela ne m'a pas arrêté ! En 2008, j'ai présenté une liste indépendante, qui a remporté 15 % des suffrages, permettant à Sarah Ganne Lévy et moi-même d'être élus. Dans certains quartiers de la ville, notre liste a même atteint 20 % des voix. Mon travail de terrain a beaucoup compté dans ce résultat : pour moi, un élu de proximité, c'est un élu qui marche à pied. Jean Lassalle ne me démentira pas... Encore aujourd'hui, bien que n'appartenant plus à la majorité et sans délégation, je continue d'entretenir des relations très fortes avec les commerçants et les associations qui me sollicitent régulièrement. Je m'occupe également de l'animation de la vie de quartier. C'est pour moi un aspect essentiel de mon travail d'élu : favoriser le vivre ensemble. Et en cette période de montée des communautarismes, c'est essentiel, et je considère que les fêtes de quartier sont une excellente manière d'y contribuer.
Dans la perspective des élections municipales de mars prochain, nous travaillons à la constitution d'une liste des Démocrates d'Arcueil. Cette équipe est constituée bien sûr d'adhérents du Mouvement Démocrate mais également - et même majoritairement - de personnes non encartées mais partageant mon souhait de faire de la politique autrement au service de notre ville. Nous sommes présents sur le terrain, mais également sur Internet. On dénombre 1000 visites chaque mois sur notre site http://democrates-arcueil.weebly.com/ Et je peux vous assurer que ce travail collectif est remarqué, par les Arcueillais, comme par nos concurrents, qui souhaiteraient nous voir abandonner notre indépendance !

Retour au sommaire

Dans ces temps de pré-campagne électorale pour les élections municipales nous avons choisi de vous faire partager le témoignage d'élus du Mouvement Démocrate qui siègent au sein de majorités différentes : Bordeaux et Dijon, mais aussi Cannes où nous reprenons les propos tenus par Pascale Vaillant dans une précédente newsletter « En direct du terrain ». Majorités différentes, mais démarche des élus du Mouvement Démocrate, cohérente, exigeante et efficace. Leurs propos mettent en avant très clairement « la ligne » du Mouvement Démocrate pour ces échéances municpales et qui peut être résumée en trois mots : pragmatisme, efficacité et liberté !

INTERVIEW DE FRANÇOIS DESEILLE - DIJON

Pourquoi avez-vous rejoint cette équipe ?

À l'initiative de François Rebsamen, Maire de Dijon depuis 2001, et avec qui nous n'avions jamais véritablement collaboré auparavant, nous nous sommes rencontrés lors du deuxième semestre 2007 pour savoir si le PS et le MoDem pouvaient travailler ensemble pour les élections municipales de 2008. Animés par un véritable projet de ville, sans esprit clanique ni partisan, nous avons répondu positivement à cette demande. Assez facilement, nous nous sommes mis d'accord sur un programme commun, élaboré ensemble et dans l'intérêt général de tous les Dijonnais.

Quels projets avez-vous portés ?

Cela concerne principalement et avant tout les finances. En effet la condition sine qua non de l'engagement du MoDem dans cette municipalité a été la diminution de la dette, sans oublier l'augmentation de notre capacité d'autofinancement et la non augmentation des taux d'imposition au-delà de l'inflation.

Quelle est selon vous les plus-value du MoDem au sein de l'équipe municipale ?

Notre plus value que j'appelle la "MoDem Touch" a été de participer à faire diminuer la dette de la ville de Dijon, dette qui n'a fait que monter sans interruption de 1971 à 2008 ! Or depuis le budget 2009, elle diminue constamment sans altérer la qualité de nos services publics. Nous sommes fiers d'avoir amené des outils comptables nouveaux et surtout insufflé un véritable état d'esprit de responsabilité et de maîtrise budgétaire chez tous les élus de la majorité municipale. D'ailleurs l'opposition municipale vit assez mal cette amélioration de nos finances, alors qu'elle devrait s'en réjouir ! Un paradoxe qui résume bien le ridicule du clivage gauche / droite.
Je pense enfin pouvoir dire sans forfanterie que les élus du Groupe Dijon MoDem apparaissent comme des élus pragmatiques, responsables et animés avant tout par la recherche de l'intérêt général.

INTERVIEW DE FABIEN ROBERT - BORDEAUX

Pourquoi avez-vous rejoint cette équipe ?

Depuis 1995, les centristes sont membres à part entière de l'équipe d'Alain Juppé. Nous ne faisons pas campagne sous nos bannières respectives mais avant tout pour un projet local dont le succès est reconnu de tous : la ville de Bordeaux s'est métamorphosée après une décennie de déclin et a récemment était classée « ville préférée des français » en province. Les centristes ont pris une part active dans la transformation de la ville en occupant des délégations importantes (actions sociales, propreté, sports...), il nous est apparu naturel de continuer à porter une ambition pour Bordeaux. Pour cela, nous avions en 2008 construit un projet municipal pour Bordeaux que le maire sortant, Alain Juppé, a accepté dans son intégralité. Nos idées ont été entendues et nos candidats retenus. 5 ans après, nous avons tenu nos promesses.
Et autre point que je veux souligner ici : le Mouvement Démocrate donne sa chance aux jeunes. J'ai ainsi eu la chance d'être candidat aux élections cantonales et municipales à Bordeaux à l'age de 23 ans.

Quels projets avez-vous portés ?

En tant que Maire-adjoint de quartier, j'ai eu la chance de mettre en œuvre à Bordeaux depuis 2008 un nouveau dispositif de proximité inspiré du système Paris/Lyon/Marseille : Mairie de quartier, Conseil de quartier, budgets participatifs, ateliers d'urbanisme, réunions de concertations... autant de nouveaux outils destinés à faire vivre la Démocratie participative en associant les citoyens à toutes les étapes de la décision municipale. Le quartier dont j'ai la délégation a été pilote dans ce domaine. J'ai ainsi pu mettre en pratique l'une de mes convictions : regagner la confiance des citoyens passe par une co-décision permanente, une « démocratie continue ».

Quelle est selon vous la plus-value du MoDem ?

Alain Juppé respecte profondément la diversité de sa majorité municipale. Nous sommes ainsi libres d'exprimer notre sensibilité et d'agir sur des sujets municipaux (lutte contre les discriminations, innovations sociales, démocratie participative...) et parfois nos désaccords sur certaines problématiques nationales (travail le dimanche ou bien encore mariage pour tous). Cette différence, incarnée par un Mouvement Démocrate fort à Bordeaux, est une chance puisqu'elle permet à l'équipe municipale de former un large rassemblement plébiscité par les citoyens. Les élections locales sont avant tout affaire de projets et de personnes.
Le Mouvement Démocrate à Bordeaux incarne l'aile progressiste, européenne et souvent innovante de l'équipe municipale. C'est un atout clef pour une ville qui se renouvelle.
Je vous invite à retrouver l'ensemble de la démarche, des projets sur mon blog :
http://www.fabienrobert.com/

INTERVIEW DE PASCALE VAILLANT

Adjointe à l'environnement - Cannes - Alpes-Maritimes

Pourquoi avez-vous rejoint la majorité ?

J'ai commencé ma vie politique chez les Verts au sein de l'opposition à Cannes sur une liste "Gauche plurielle et les Verts". En 2001, j'ai quitté ce groupe pour incompatibilité de valeurs : j'avais déclaré que je ne voterai jamais contre un projet, si je n'étais pas capable de faire un contre-projet. Or, paraît-il, quand on est dans l'opposition, "on doit s'opposer".

Avec beaucoup opiniâtreté j'ai défendu au cours de mon premier mandat l'idée de création de jardin familiaux. Après plusieurs interventions en conseil municipal, Le maire, B. Brochand (UMP) m'a donné un rendez-vous pour lui expliquer ce projet de Jardins. Nous avons travaillé ensemble sur le projet et nous nous sommes rapprochés. J'ai participé à l'élaboration du PLU, avec bien sûr, classement des arbres remarquables et parcelles de terrains réservées aux Jardins familiaux dans tous les quartiers. Cette pratique politique loin des crispations partisanes et dans la recherche de l'intérêt général et de l'efficacité a été appréciée.

Si bien qu'en 2007, je suis entrée dans l'équipe majoritaire, où j'ai pu travailler avec nombre d'élus sur l'environnement (Agenda 21) et le social (logements et CCAS). Le 1er adjoint, David Lisnard m'a proposé un poste d'adjointe à l'environnement, que j'ai accepté sur mon programme : mise en place d'un Agenda 21, remise en agriculture d'une Vallée, la Vallée de la Siagne (75ha).

Quels projets avez-vous portés ?

Mon action phare « De la Croisette à la Binette », c'est la réintroduction d'agriculteurs dans la Vallée de la Siagne qui était depuis toujours observée avec avidité par des promoteurs immobiliers et dont les terrains ont été rachetés par des investisseurs de centres commerciaux.

Mais la nature, par vengeance ou par sagesse, a inondé cette vallée et elle a été classée en Zone inondable.

Classée zone agricole par notre PLU (Plan Local d'Urbanisme), les terrains ont été progressivement rachetés à ces grands groupes par la ville (il reste encore des parcelles que nous essayons de reprendre avec la SAFER). Aujourd'hui, un projet sur l'ensemble des territoires est pris en compte par le SCOT (schéma de cohérence territoriale), pour un classement en trame Verte et Bleue.

Parallèlement, notre Agenda 21 se termine maintenant et nous en démarrons un nouveau, « Cannes 21.2 », avec une conception et un suivi participatif. J'ai ouvert 5 parcelles de terrains pour des Jardins familiaux (50 familles), j'ai créé un jardin partagé dans un quartier populaire, géré par la MJC, créé un « Potager des Femmes », avec l'association d'insertion « Parcours de Femmes », et aidé l'Office de l'Habitat pour la création de micro-parcelles au pied d'immeubles.

Les terrains de la Vallée ont presque tous été achetés par la ville, et 4 agriculteurs commenceront à les cultiver début 2013.

Nous ouvrirons en 2013 tout cet ensemble avec promenades, aires de pique-nique et 50 autres jardins familiaux. La phase suivante sera l'implantation d'une ferme pédagogique. Vous voyez, il reste du travail !

Retour au sommaire

Pour ce numéro, nous avons souhaité mettre en avant le savoir faire, la générosité des mouvements départementaux, pour accompagner la « marche » de Jean Lassalle. Il ne s'agit pas ici, au contraire des précédentes éditions de vous fournir une méthode, il s'agit juste de mettre en avant votre dévouement, votre volonté, votre énergie, votre spontanéité à accompagner Jean Lassalle dans sa marche à l'écoute du pays.

> Télécharger la fiche

Retour au sommaire

Midi- Pyrénées - GERS - Auch - 25 juin

Café démocrate « l'occitanisme dans l'ensemble européen »

Le MoDem Gers organise en lien avec le « Mouvement du manifeste occitaniste » une soirée autour des thèmes de l'Europe et du régionalisme.

Lieu : café gascon (5 rue Lamartine) à Auch
Heure : 19h
Entrée libre - une boisson offerte à tous les participants.

Centre - INDRE et LOIRE - Villandry - 7 juillet

5ème université de la région Centre

Journée en deux temps : matinée formation pour les municipales (éléments budgétaires, rédaction de programme, gestion des services publics locaux,....Après midi : démocratie locale : réforme territoriale...

Lieu : Château de Villandry
Horaire : 9h00 à 17h00
Participation : 20 euros
Plus d'informations : service-terrain@lesdemocrates.fr

Retour sur événements

Vous avez apprécié le format des retours sur événements et actions en photos, nous renouvelons donc pour les mois de mai - juin

Pour voir l'album de quelques actions pour Mai -juin:
http://www.flickr.com/photos/95677424@N02/sets/72157634164894694/
Pour les prochaines newsletter « en direct du terrain » envoyez-nous vos photos d'actions de terrain, réunions.... à l'adresse : service-terrain@lesdemocrates.fr

À venir

Région Centre - Loiret - ORLEANS - cycle de forum

  • Le samedi 21 septembre 2013 de 10 h à 12 h 00 - Gouvernance et ressources - Développement durable
  • Le samedi 5 octobre 2013 de 10 h à 12 h 00 - Vivre ensemble - Education
  • Le samedi 19 octobre 2013 de 10 h à 12 h 00 - Culture et attractivité des territoires - numérique

Lieu : Salle du 1er étage « La Chancellerie » (au cœur d'Orléans)
Plus d'informations: service-terrain@lesdemocrates.fr.

Région Languedoc Roussillon - Montpellier

Octobre 2013 - "Questions de sécurité pour nos communes " Précisions pratiques seront données en septembre.
Plus d'informations: service-terrain@lesdemocrates.fr

Auvergne - ALLIER - Cosne D'allier - 19 et 20 octobre

2ème Congrès interdépartemental de formation

en présence de Marc FESNEAU

Séminaire de formation organisé en lien avec l'IFED. 2 jours au cours desquels seront proposés des ateliers de formation en vue des élections municipales, mais également des séances plénières.

Lieu : Château de petit-bois à Cosne d'Allier
Nombre de place limité, n'attendez pas pour vous pré-inscrire.
Pré-inscriptions et informations : modem.allier@gmail.com

Retour au sommaire

Le site de la fédération des français de l'étranger - « Europe coupable, Europe solution »

Très bonne analyse de Laurent Couraudon sur l'état de la construction européenne qui pose de bonnes bases pour réfléchir à une Europe pour le 21ème siècle.

> Lire l'article

Le blog de Marie-Anne Kraft - « Les français et l'avenir... »

Marie-Anne Kraft, propose dans un article sur son blog une réflexion sur les attentes des français. Un contenu qui pose les choses et ouvre la réflexion ! à lire

> Lire l'article

La web radio 133b - au plus prés du terrain !

Nous vous invitons à vous rendre régulièrement sur le site de la web radio 133b, où vous trouverez toute une série d'émissions, de débats, de reportages du terrain, des contenus de qualité, le tout orchestré avec professionnalisme par Baptsite Julien Blandet.
Retrouvez la web radio en cliquant sur : http://www.133b.fr/

LCI - « la revue de presse » - 8 juin

Christine Espert, secrétaire générale adjointe du Mouvement Démocrate était l'invitée de la « revue de presse » sur LCI ce samedi 8 juin.

> Visionner l'émission

Retour au sommaire

Une question ? Une idée ? Une remarque ?
Du lundi au vendredi, de 9h à 12h30 et de 14h à 18h :
Accueil téléphonique au 01 53 59 20 00
Accueil physique au 133bis rue de l'université, 75007 PARIS